Archives

Dossier : Réforme des études

Le contexte :

La réforme des études supérieures en France comprend deux axes :

La réforme universitaire européenne soumise à un délai défini par les accords de Bologne

Le processus de « Bologne » (1998-1999) est une initiative intergouvernementale qui vise à construire un espace européen de l’enseignement supérieur attractif pour le reste du monde : « il s’agit, en particulier, de développer et démocratiser la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs, de favoriser la reconnaissance des diplômes dans toute l’Europe, et par là même de rendre cet espace lisible et attractif à l’échelle du monde entier ».

L’architecture des études supérieures est bâtie sur 4 grades : le Baccalauréat, la  Licence, le Master, et le Doctorat. L’appellation commune de cette réforme générale est L.M.D. (Licence, Master, Doctorat).

Le système LMD correspond à une spécialisation progressive et passe par une mutualisation des enseignements, ce qui ouvre des possibilités de changement d’orientation pour les étudiants pendant leur parcours de formation.

 

La réforme des études des professions de santé ...

... est en marche pour intégrer le cursus universitaire et s’ouvrir sur le monde de l'enseignement et de la recherche dans le cadre de la réforme universitaire européenne.

Le projet de réforme proposé par l’AFDN s'appuie sur le principe  « d'une seule formation……….pour un seul métier, avec un seul diplôme »,  conforme :

 

  • aux recommandations internationales :
    L’ICDA exige un niveau « Bachelor », correspondant à un minimum Licence, pour la formation initiale. Un ultimatum était fixé pour 2008. La règlementation instaurant un DE pour les diététiciens est parue au JO en janvier 2007.

  • au référentiel de compétences européen (Benchmark) :
    A l’Assemblée Générale de l’EFAD en Juin 2005, 21 associations ont voté à l’unanimité ce référentiel.
    Le document traduit en français | Le document original en anglais

  • aux propositions nationales :
    Dès 2004, l’AFDN a réalisé un premier "Référentiel de compétences" basé sur les compétences attendues selon les champs d’activités et d’application investis (Information Diététique n°2-2004).
  • En 2007, l'AFDN a intégré les centres de formation(LTES et IUT) dans sa réflexion pour aboutir au projet consensuel d'une formation compétitive, universitaire pour tous avec :
  • Un grade Licence, niveau universitaire, validé par un Diplôme d’Etat délivré par le ministère de la Santé et donnant le droit d’exercer.
  • Un grade de Master amenant à un niveau d’expertise, intéressant notamment dans le cadre du transfert de compétences pour les coopérations interprofessionnelles.
  • Un grade Doctorat pour une petite partie de la profession qui souhaiterait se diriger dans la recherche et l’enseignement doctoral.

La position de l’AFDN

  • L’AFDN adhère aux réflexions de la Fédération Européenne des associations de diététiciens (EFAD) et de la Confédération Internationale des Associations de diététiciens (ICDA), qui travaillent et produisent des documents de référence en regard des accords de Bologne, pour harmoniser les études des diététiciens et permettre le libre passage d’un pays à l’autre.
  • L’AFDN adhère aux actions de l’Union Interprofessionnelle des Associations de Rééducateurs et Médico-techniques (UIPARM) qui s’est mobilisée rapidement pour entrer dans les discussions et négociations en vue de la réforme des professions paramédicales, leur universitarisation et européanisation avec la volonté d’essayer de bâtir des formations parallèles entre les différentes professions.

Haut de page